, , , ,

Lettre mensuelle novembre 2019

POURQUOI ADHÉRER ?

 

La profession a connu une longue gestation avant de comprendre qu’elle avait besoin de s’organiser et de se structurer pour envisager un processus de reconnaissance par les Pouvoirs publics .

De nombreuses petites “écoles de formation” enseignaient une acupuncture dont le niveau variait en fonction des connaissances de l’enseignant. Leurs espérances de vie étaient souvent éphémères. Celles qui ont persisté, se sont constituées en associations qui leur donnaient une visibilité . Il y eu des leaders charismatiques dont la longue liste honore la profession et qui n’ont pas baissé les bras malgré les nombreux procès qu’ils ont dû affronter. Ils furent les phares d’une profession naissante, composée essentiellement de praticiens issus du milieu médical dans les années 60.

Comme Sisyphe, les Pères fondateurs, dont certains, condamnés pour avoir défié les dieux, commencent à voir leurs capacités à continuer, toujours et encore, à supporter le châtiment, comme une forme de victoire.

C’est en héritiers de ces Maîtres que nous avons un devoir envers la profession, mais le bénévolat a ses limites sans le soutien des professionnels .

En 1976, nous avons contribué à la création de l’Association Nationale pour la Reconnaissance des Praticiens Acupuncteurs (ANRPA) qui a publié le programme détaillé d’un nouveau cursus de formation en Acupuncture, réparti sur 1200h de cours théoriques et pratique clinique. Avec elle, naît
le terme d’Acupuncture Traditionnelle qui la distingue d’acupuncture symptomatique.

Dans cette dynamique et l’enthousiasme de voir la profession s’organiser autour d’adhérents motivés, naît en 1978 la Fédération Nationale d’Acupuncture Traditionnelle (FNAT) qui s’organise en administration regroupant praticiens et écoles. La même année, dans le cadre de la FNAT, l’Institut Français d’Acupuncture Traditionnelle est crée sous la Présidence de Charles Laville-Méry. Cet Institut a pour mission d’organiser les écoles autour d’un programme commun pour l’enseignement et la recherche, qui sera homologué par la Société Internationale d’Acupuncture créé au lendemain de la guerre en 1946 et présidé par le Dr Jean Schatz qui sera un soutien précieux pour la promotion professionnelle. Cette organisation professionnelle fait de l’ombre à certains !

Malgré de farouches réfractaires, ce long processus d’organisation nous conduira d’abord à la création du Syndicat des Acupuncteurs Traditionnels (SAT) dont, avec Michel FREY nous sommes membres fondateurs sous la présidence d’Alain Peyronnel . Participant au grand congrès de Rennes en 1982 qui verra la naissance du CCREAT et de votre Diplôme National d’Acupuncteur Traditionnel qui sera validé par le SAT puis, ensuite après un procès perdu, par le CSNAT.

Si certains nous demandent quel est l’intérêt d’adhérer au CCREAT, la réponse est dans ce qui précède et qui a conduit à la pérennité et à la protection du DNAT dont la valeur est reconnue dans de nombreux Etats européens et étrangers. Car, force est de constater que ces associations fondatrices d’un embryon de reconnaissance ont disparu avec les diplômes qu’elles avaient créé. Seul, le CCREAT a surmonté les épreuves, les ambitions, et fait la promotion du DNAT qui a 37 ans d’existence. Mais, il a besoin d’une colonne vertébrale pour le soutenir et lui permettre d’avancer .

Cette colonne vertébrale, vous en êtes la substance nourricière et protectrice. Sans votre soutien, il sera la proie des lobbies qui rêvent de le voir disparaître . Votre responsabilité est engagée dans ce combat que nous remporterons à force de ténacité. Car notre dossier est solide .

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.