Promenade de santé

lettre mensuelle fevrier 2016Depuis son introduction en France, lʼacupuncture a exercé un effet de fascination sur le public. Son côté exotique et mystérieux a rapidement fait place à la curiosité médicale.

Les résultats surprenants quʼelle obtient dans de nombreux domaines où la médecine conventionnelle nʼapporte quʼune réponse chimique et symptomatique, ont montré lʼintérêt des patients en quête dʼune écoute holistique.

Les magazines, des plus scientifiques aux plus people, ont bien compris  le  message,  et  saisi  lʼoccasion  de  remplir  des  pages consacrée à cette médecine millénaire pour répondre à la vox populi.

Cet engouement populaire a suscité des vocations, dont certaines se sont orientées vers lʼenseignement, après des formations plus ou moins confirmées. Internet affiche un panel de stages aux contenus variables et hétérogènes.

En résumé, lʼimage renvoyée de lʼacupuncture, reflète le meilleur et le pire que le néophyte choisira, à-lʼaveugle, sans lʼappui de références validées.

Etudier lʼacupuncture nʼest pas “ une promenade de santé “ ! Ce ne sont pas quelques stages, glanés de-ci, de-là, qui font un praticien confirmé. Ce nʼest pas parce quʼon a visité quelques sites célèbres dʼun pays, quʼon en connait son histoire, sa culture, ses mystères, sa profondeur.

La médecine chinoise et, plus particulièrement, ce sur quoi nous axons notre dossier : lʼacupuncture, demande un investissement intellectuel et chronophage.

Il faut savoir quʼon doit consentir des sacrifices aux dépends de sa vie de famille et de ses loisirs. Les études sont longues et demandent une implication importante. On ne peut “survoler” le sujet  sans dénaturer lʼessentiel. Toutes propositions dʼune formation “ diplômante “ accélérée sont un leurre. Mais, comment le savoir ? Pour étudier lʼacupuncture il nʼy a pas de chemins de traverse, pas de raccourcis. Ce nʼest pas une philosophie, mais un système de pensée cohérent, qui nʼa dʼefficacité que dans la connaissance du TOUT.

Cʼest pour cette raison que nous avons mis lʼaccent et la priorité sur cette question. Le futur étudiant doit avoir des critères dʼappréciation clairement définis et validés avant de choisir une école qualifiée.

En 2012, avec la caution du Conseil Supérieur National de lʼAcupuncture Traditionnelle, nous avons mis en place les agréments pour les écoles qui ont déposé un dossier de cursus de formation estimé recevable. Cette première démarche sʼest concrétisée par la Conférence des Ecoles, réunie le 14 octobre 2015, sur le projet dʼun programme  unifié et national.

A la suite de cette Conférence, qui a réuni les responsables des écoles agréées, il a été décidé de mettre en place une Charte qui engagera les écoles à respecter un programme complet et formateur. La majorité a voté pour lʼadoption de cette Charte qui sera à la disposition de toutes les écoles qui souhaiteront y adhérer.

Les écoles qui signeront la Charte seront réunies et identifiées sous un label de qualité : Institut de Formation en Médecine Acupuncturale (IFMA). Une Conférence annuelle des IFMA fera le point sur cette expérience afin dʼapporter les corrections et améliorations nécessaires.

Bernard Avel

Président du CCREAT