Médecine virtuelle…. Allo ? Ici Docteur CLIC !

juin 2016En 1923, Jules Romain produisait la célèbre pièce de théâtre “Knock ou Le Triomphe de la médecine”, comédie grinçante qui dénonce la manipulation et lʼemprise commerciale sur la médecine, imagée par la célèbre réplique « Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent! »

Si cette satyre dénonçait la face honteuse de la médecine, elle alertait déjà sur les dérives futures.

Consulter un médecin par Internet est désormais possible . Déjà acceptée dans de nombreux pays, selon lʻex-ministre de la Santé, « ce décret donne la possibilité au patient de bénéficier dʼune consultation en ligne ». Lʼobjectif : permettre à tous dʼavoir accès à un diagnostic. Roselyne Bachelot estime que cette solution pourrait « résoudre le problème de la démographie médicale », c’est-à-dire le manque de médecins dans certaines régions. Elle affirme que « seuls les médecins autorisés à exercer en France pourront réaliser des consultations dans des conditions définies par le décret qui en garantissent le sérieux ».

Cʼest bien mal connaitre les voies de contournement dʼinternet. Après les paradis fiscaux, voilà les paradis médicaux.

Les patients qui souhaitent avoir recours à cette expertise devront se connecter sur un site Internet médical  spécialisé.  Le  médecin  établira  alors  son  diagnostic  et  expédiera  une  ordonnance

« envoyées par mail ou par voie postale au patient ou à son pharmacien ». Rien nʼest encore arrêté mais la télé-consultation devrait coûter environ 22 euros, comme une consultation classique chez un généraliste. Qui assurera les urgences ? Que deviendra la population non connectée ?

Prendre en exemple les dérives médicales venues de lʼétranger, illustre le paradoxe du principe de précaution, alors que la reconnaissance de lʼexercice de lʼacupuncture par des non-médecins existe dans tous les pays de lʼUE sauf en France (!). Les bavures de diagnostics ont un bel avenir !!

La MTC nʼintéresse pas internet ? Combien de temps encore avant les aiguilles virtuelles ?

Dʼun point de vue purement logique, loin dʼapporter une solution à la désertification médicale des zones rurales, la télé-consultation va décourager définitivement les rares vocations de praticiens humanistes, adeptes dʼun art de vivre où la relation du médecin de famille a encore du sens.

La médecine du XXIème siècle va devenir une médecine du QCM, où le “consultant” devra cocher des cases pendant la pause pipi pour ne pas perdre de temps. Dʻailleurs, y aura t-il encore cet espace intime, puisque , déjà, certaines entreprises imposent à leur salariés de porter des couches culottes. <<l’ong britannique= » » oxfam= » » a= » » publié= » » une= » » étude= » » indiquant= » » que= » » la= » » grande= » » majorité= » » des<= » » em= » »>

250.000 ouvriers du secteur volailler aux Etats-Unis ne bénéficiaient pas de pauses pipi adéquates. Ce qui les oblige à porter… des couches ! >> .

Amis acupuncteurs et amis médecins, il est grand temps dʼunir nos efforts pour maintenir lʼespace privilégiés de cette relation de proximité où chacun est dans son rôle. Le patient exprime sa plainte et son mal-être social ou familial, quʼil ne pourra pas inscrire dans des cases impersonnelles, pré- pensées par des informaticiens pétris de statistiques quʼils imposeront à une humanité virtuelle.

Voilà le combat que nous devons mener pour sauver la médecine dʼHippocrate et le respect du célèbre serment : “ Dans quelque maison que j’entre, j’y entrerai pour l’utilité des malades…. “

Réduire la plainte du patient à un questionnaire virtuel, vu par un praticien virtuel, cʼest ignorer tout ce qui fait la finesse et la précision de lʼapproche directe, dans une relation de confiance et dʼestime.

Bernard Avel

Président du CCREAT